• Chapitre 21

      Nous sommes réveillés par la lumière du jour. Dehors, le soleil se « lève », comme on dit, accompagné d’une chaleur étouffante. Je me redresse pour attraper mes vêtements et vais me changer dans un coin, à l’abri des regards. J’enfile mon uniforme militaire puis sors prendre l’air, impatiente de recevoir les ordres de ma mission. Je suis agréablement surprise de constater que le sable ne rentre pas dans mes chaussures. Mes yeux sont à nouveau irrésistiblement happés dans la contemplation du ciel. J’avoue que lorsque nous sommes arrivés hier, j’ai été déçue par le décor qui s’offrait à mes yeux. Je m’attendais à une grande forêt luxuriante aux arbres gigantesques ou au milieu de majestueuses montagnes comme on voit dans les livres, mais non… Nous avons atterri ici, dans un endroit désertique constitué uniquement de sable, de rochers et de quelques arbres chétifs voire calcinés par le soleil pour certains. Heureusement, le ciel, lui, est identique à mes rêves et est loin de me décevoir. 

      Petit à petit, les novices sortent des tentes et se rassemblent pour former un groupe face à un homme aux cheveux poivre-sel et au charisme intimidant. Je m’arrache donc à la contemplation de l’infini bleu pour rejoindre les autres. Le général Collins se tient bien droit face à nous et  nous surplombe du regard. 

    -Bonjour à tous, bienvenue à la Surface. Je suis le général Collins et je m’occupe de la gestion des novices. Pour commencer, je vais vous répartir en trois groupes mixtes à peu près égaux. Ensuite, chacun des groupes sera assigné à différentes tâches et placé sous la responsabilité d’un duo de soldats. Ils seront vos supérieurs durant vos missions, vous aurez donc ordre de les écouter et de faire tout ce qu’ils vous demanderont. Ils vous équiperont selon votre rôle et vous expliqueront tout ce que vous voudrez. Des questions ? 

    Oui… J’ai des questions… J’ai même une foule de questions à poser mais le ton de sa voix nous fait bien comprendre qu’il est pressé et qu’il a autre chose à faire, aussi, je décide de me taire et, visiblement, je suis loin d’être la seule.  

      Face à notre silence, le général Collins hoche la tête avec satisfaction et nous répartit un peu au hasard en trois groupes. Par chance, j’étais à côté de mes amis et nous sommes donc tous ensemble. Le général distribue ensuite à chacun sa plaque d’identité militaire (une longue chaîne argentée au bout de laquelle pend une lame rectangulaire du même métal dans laquelle sont gravés notre nom, prénom et numéro de matricule, ainsi que notre date de naissance et notre groupe sanguin) puis nous laisse ensuite seuls attendre l’arrivée de nos tuteurs et s’en va vers la tente des réunions. Peu de temps après, nous sommes rejoint par six personnes qui doivent avoir trois ou quatre ans de plus que nous. Je reconnais parmi eux Indie, la fille aux cheveux étranges. Elle s’approche justement de mon groupe, accompagnée par un garçon que je ne connais pas. Il est brun avec des yeux bleu-gris et la peau pâle. Il est assez grand et musclé (comme tous les militaires, en fait…). Indie, elle, a de nouveau teint ses cheveux pour les assortir à son uniforme : des mèches aux nuances blond/sable. Je sens que je vais vite en avoir assez de cette couleur… 

      Le garçon prend alors la parole et je cesse immédiatement de dévisager nos supérieurs. 

    -Ok, alors… (il ne semble pas foncièrement à l’aise) Bonjour, je suis Neil. Je suis entré au militairium il y a maintenant cinq ans et ai acquis assez d’expérience pour avoir le droit de vous superviser. Alors notre rôle pour l’instant est de ramener les blessés jusqu’à l’infirmerie. Grâce à votre formation à la médecine de premiers secours, vous devriez normalement pouvoir les stabiliser le temps du transport. Je sais que ce rôle n’est pas vraiment celui d’un soldat et que vous ne vous attendiez sûrement pas à faire ça, mais nous avons beaucoup de blessés et peu de personnes pour les ramener au près des médecins. Nous n’avons pas non plus assez de médecins pour pouvoir en envoyer beaucoup sur les zones de combat. De plus, vous êtes des novices, vous avez donc relativement peu d’expérience et de formation, nous avons donc dû chercher là où vos maigres compétences nous seraient les plus utiles, et je ne dis pas ça pour vous vexer… Avez-vous des questions ? 

    Son ton est bien plus avenant que celui du général Collins aussi, Yonn (qui est malheureusement dans notre groupe) ose prendre la parole. 

    -Comment va-t-on faire pour transporter les blessés ? 

    -Vous serez deux par deux, explique Indie. Vous irez sur le terrain avec des brancards et essaierez de « soigner » de manière provisoire les blessés afin qu’ils puissent être transportés sur les brancards, donc stopper une hémorragie par exemple. Vous les porterez ensuite jusqu’aux jeeps qui vous attendront à couvert. Chaque véhicule peut contenir jusqu’à trois ou quatre brancards. Une fois plein, il les emmène jusqu’à l’infirmerie mais vous, vous restez sur la zone de combat. Evidemment, il y a des médecins dans chacune de ses « ambulances » et il y en aura certains sur le terrain avec nous pour intervenir si les blessures sont trop graves, qu’on ne sait pas quoi faire… Bref, si nous avons le moindre problème, mais la majorité d’entre eux se trouve ici, au camp.  

    Neil, un peu à l’écart du groupe, écoute son talkie-walkie. Il hoche la tête, les sourcils froncés, puis relève son visage vers nous, dévoilant un regard brillant de détermination. Il interrompt Indie alors qu’elle termine ses explications. 

    -Ok, je suis désolé mais là c’est une urgence. Une mine vient d’exploser, il y a pas mal de blessés alors on se bouge ! 

    Il se met à courir à un bon rythme en direction de l’infirmerie et nous lui emboîtons le pas, Indie fermant la marche. Nous nous répartissons dans deux véhicules différents et Neil monte dans celui de mon groupe tandis qu’Indie embarque avec l’autre moitié. 

    -Novices, bienvenue à votre première mission ! lance Neil 

    Il nous équipe alors de casques, de gilets pare-balles et de trousses de soins dans lesquelles on trouve du matériel médical ainsi que du gel désinfectant pour les mains et une pochette de gants en plastiques comme ceux que ma mère utilise au travail. Nous choisissons ensuite notre partenaire. Je me mets avec June tandis que Christina fait équipe avec Jo. Mayson, lui, est avec Yonn… (Le pauvre.) 

    -Dès que vous sortirez, attrapez un brancard et suivez-nous, Indie et moi. Vous serez pratiquement livrés à vous-même là-bas, nous devons en effet nous aussi soigner des gens mais nous pourrons tout de même essayer de vous aider si les rares médecins qui seront présents sont occupés. (Il marque une pause et poursuit plus calmement :) Je n’ai qu’un seul conseil à vous donner. Une fois sur le terrain, n’essayez surtout pas de comprendre si ce qui se passe est réel, ça vaut mieux… 

      Je reste pétrifiée et essaie de me préparer mais inconsciemment, je sais que ce que je verrai sera pire que tout ce que je peux imaginer. 


     


  • Commentaires

    1
    Samedi 26 Mai à 17:19

    Yes Amy ! Je vois que tu as ajouté une description de la surface, cool ! C'est plus clair à présent et je m'imagine bien le décor apocalyptique ! Merci miss ! Yonn n'est pas en équipe avec Amy ? Comme c'est dommage ^^

      • Samedi 26 Mai à 17:55

        Ahhh super que ça te plaise !! C'est top !!

        Et non mais t'inquiètes il ne devrait pas te manquer trop longtemps xD

      • Samedi 26 Mai à 18:07

        Je peux me passer de Yonn ^^

      • Dimanche 27 Mai à 10:19

        Ahhhh mince je viens de me relire, je corrige : oui Yonn est dans le même groupe en fait ^^'

        Mais boooon... On l'a assez vu comme ça hein ?

      • Dimanche 27 Mai à 12:16

        Oui mais il n'est pas en binôme avec Amy, ça aurait pu être drôle ! Mais je suppose que ce salopiaud va lui en faire baver ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :