• Chapitre 9

      Les chocs ont cessés. Le silence règne à présent et presque tout le monde a fini par s’endormir. Je tourne légèrement la tête. June dort aussi, elle a fini par y arriver mais ça a été difficile pour elle, elle a mis du temps à y parvenir. Je me dis qu’être claustrophobe en vivant sous-terre doit être compliqué et que c’est assez paradoxal. Mais mes idées se brouillent tandis que je m’endors à mon tour.

    ***

      Je suis réveillée par un brouhaha de voix qui s’élève autour de moi. Christina se penche vers moi en souriant.

    -Ça y est ! On peut sortir ! s’exclame-t-elle

      Je me redresse et regarde la salle. Une foule se presse devant la salle. Une foule de personnes se presse devant la porte de sortie.

    -Il y a eu un éboulement dans le cartier B35 mais aucun mortet presque pas de blessés, continue-t-elle. June s’est dépêchée de sortir, elle nous attend dehors… Ton frère a annoncé que nous pourrons rendre visite à nos familles la semaine prochaine !

    Je souris et me lève.

    -C’est génial ! je m’exclame. Aller… Viens on va rejoindre June.

    ***

      Shaya se tient sur l’estrade. Les premières années, à savoir nous, n’arrêtent pas de pauser des questions et elle tente d’y répondre mais personne ne l’entend car tout le monde parle en même temps.

    -Silence ! finit-elle par crier

    Tout le monde se tait.

    -Bien, je préfère ça… Tout d’abord, je tiens à vous dire que ce qui c’est passé n’était absolument pas prévu, d’où le plan d’évacuation d’urgence.

    -Mais vous savez au moins ce que c’est ? lance Christina

    -Hum… Ça vient de la Surface.

    -Mais c’est quoi ? insiste Yonn

    -Je ne peux malheureusement rien vous dire et de toute façon, je n’en sais pas beaucoup… Peut-être qu’un jour, vous le saurez… Tout dépend d’où vous serez envoyé pour vos missions et si vous finissez vos études, évidemment.

    -On peut combattre à la Surface ? s’exclame quelqu’un au fond de la salle

    Shaya soupire tandis que le brouhaha reprend de plus belle.

    -Vous venez de dire que ça dépend d’où on est envoyé pour savoir quelque chose ! lance June, une étincelle dans le regard

    -Heum… Le gouvernement surveille la Surface dans l’espoir qu’un jour nous puissions revoir le jour… Enfin, le vrai jour.

    -Donc si on travaille au gouvernement, on voit l’évolution de la Surface ?

    -Oui… Mais aller, c’est bon ! Allez à votre cours de tir, Jeck va vous attendre.

      Tout le monde se lèvre dans un grand bruit de discussions et sort de la salle.

    ***

      Rien… Une journée ordinaire… De l’ennui et juste une envie de vacances…

    ***

    -Enfin ! s’exclame Christina. J’habite dans le quartier juste à côté de celui qui s’est effondré ! Je vais enfin savoir comment va ma famille…

    Je souris.

    -J’ai tellement attendu ce moment ! J’avais envie de vacances, de repos, d’être chez moi…

    -Ça va nous faire du bien un petit break ! acquiesce June

      Dans les dortoirs, chacun et chacune rassemble ses affaires. Vers midi, un flot d’élèves s’engouffre hors du militairium et se dirige vers le parking où attendent de nombreux parents.

      Lorsque j’aperçois ma mère, mon cœur fait un bond dans ma poitrine. Je me précipite vers elle et elle me prend tendrement dans ses bras. Elle s’écarte ensuite doucement en me tenant par les épaules et m’observe longuement.

    -C’est dingue ce que tu as changé en seulement quelques mois…

    Elle sourit puis détourne le regard et son sourire s’élargit. Je me retourne et aperçois mon frère, son sac sur l’épaule. Il nous rejoint et ma mère l’étreint à son tour avec douceur.

    -Allez ! En voiture ! s’exclame-t-elle avec bonne humeur

    -Et papa ? je demande

    -Non… Il ne rentre pas aujourd’hui, sa mission n’est pas finie.

    Déçue, je m’installe à l’arrière de la voiture tandis que mon frère s’assoit à l’avant, à côté de ma mère.

      Le moteur s’allume et la voiture s’ébranle.

    -Combien de temps durent vos vacances ? demande ma mère, sans quitter la route des yeux

    -Deux semaines, je crois…

    -Oui, c’est ça… confirme Amar en me regardant dans le rétroviseur

    -Parfait ! s’exclame ma mère. Mes enfants commençaient à me manquer !

    ***

      Que c’est bon de retrouver sa chambre ! Plus de dortoir, plus de douches communes, rien que son propre lit, ses propres affaires et la tranquillité ! Je me laisse tomber avec bonheur sur mon matelas, bien plus moelleux que celui du militairium et fais l’étoile au milieu de mon lit. Ma mère arrive à la porte et me propose de l’aide pour défaire ma valise. Je me lève donc et entreprends de ranger les affaires qu’elle me tend.

      Plus tard, ma mère nous appelle pour manger. Je descends alors l’escalier, suivie par mon frère. Lorsque j’arrive en bas, une petite boule de poils me saute dessus. Prise de court, je sursaute, pousse un petit cri aigu et recule d’un bond. Derrière mois, mon frère éclate de rire.

    -Bon sang ! Clochette ! Tu m’as fait peur !

    -Mais qu’est-ce qu’il se passe ici ? demande ma mère en passant la tête par la porte de la cuisine

    -Oh, rien… répond Amar, hilare. Amy vient de se faire « sauvagement » attaquer par ton chat !

    Je lui lance un regard furieux tandis que ma mère prend Clochette dans ses bras en riant.

      Le dîner se passe bien. Nous rions et parlons, Clochette tente désespérément de voler dans nos assiettes sans y parvenir et finit par glisser et tomber du tabouret. Vexée, la petite chatte sort de la pièce, la tête bien haute.

    ***

     

      Roulée dans mes draps, j’écoute l’eau couler sur ma fenêtre. J’adore l’arrosage… De temps en temps, les tuyaux qui passent au dessus de la ville s’allument et déversent des trombes d’eau pendant la nuit afin d’arroser la terre et la végétation. J’adore le bruit que cela fait sur les vitres… Petit à petit, je m’endors, bercée par l’arrosage et les légers ronronnements de Clochette, lovée sur mon ventre.

    Chapitre 9


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :